Annulation de l’édition 2020 de l’Académie des langues anciennes

Chers amis, chères amies,

Au regard de la situation actuelle et des dernières décisions annoncées tant par le Président de la république que par le Premier-Ministre, le bureau de l’Académie des langues anciennes a décidé d’annuler l’édition 2020.
Cette décision nous est particulièrement difficile l’année où nous pleurons la disparition de Philippe Cassuto à qui nous souhaitions dédier cette édition 2020. Ce sera donc désormais en 2021 que nous rendrons hommage à Philippe en lui dédiant cette édition à laquelle notre équipe réfléchit déjà. Nous reviendrons vers vous dans les mois à venir, quand la situation sera plus claire, pour définir les dates de cette édition 2021 ainsi que son programme.
Nous vous invitons à consulter le site de l’Académie des langues anciennes et à nous écrire si vous aviez quelques questions ou suggestions.

Dans l’immédiat, nous vous présentons tous nos vœux de santé, à vous et à vos proches.

Avec toutes nos amitiés,
Le bureau de l’Académie des langues anciennes


7 réflexions sur « Annulation de l’édition 2020 de l’Académie des langues anciennes »

    1. Bonjour,
      Nous vous remercions pour votre message. Vous avez été ajoutée à notre liste de diffusion.
      Bien à vous,
      Pedro Duarte

  1. Votre décision sans doute forcée, est sage….une sagesse toute ancienne que l étude des langues sert à acquérir.
    Merci pour votre fidèle courrier et bonne route à tous et en particulier à mon professeur , Monsieur Duarte.
    Dominique Kretz

  2. Sait on jamais !
    Si les conditions s’améliorent ?
    Possibilité de faire le stage ?
    Je suis bien déçu

    1. Nous vous remercions pour votre message et comprenons bien sûr votre déception, étant nous-mêmes très déçus. Cependant, le maintien de la session nous a semblé fortement compromis: l’université accueillerait-elle du public avant septembre? La situation sanitaire permettrait-elle seulement le déplacement des personnes (participants et enseignants) et le déroulement de l’académie? Il nous a ainsi paru préférable d’annuler pour cette année, puisqu’il est trop difficile d’organiser convenablement notre session dans la seconde quinzaine de juillet. Nous espérons que vous comprendrez notre décision, qui nous navre tout à fait. Nous espérons vivement que vous pourrez vous joindre à nous en 2021 pour une édition à laquelle nous travaillons d’ores et déjà!
      Nous vous présentons tous nos vœux les meilleurs de santé à vous et à vos proches.
      Le bureau de l’Académie des langues anciennes.

      1. Bonjour,

        Avez-vous la possibilité d’organiser les cours de langues anciennes à distance ? l’INALCO va s’organiser ainsi pour ses stages intensifs. Ce mode d’organisation résoudrait les difficultés liées aux transports en ces temps perturbés.
        Je vous remercie chaleureusement pour votre retour.

        1. Bonjour,
          Nous vous remercions pour votre message.
          Nous avons évoqué cette possibilité de cours à distance, mais cela nous semble bien difficile à envisager pour trois raisons principales:
          – la contrainte technique n’est pas négligeable, et pour avoir assuré nombre de cours à distance durant le confinement/déconfinement (les universités étant toujours et encore fermées aux publics étudiants), nous avons rencontré beaucoup de bugs à divers moments, ce qui devient rapidement très pénible et ce qui fait perdre grandement en qualité à la construction du cours (déconnexions intempestives, temps d’attente pour que telle ou telle personne parvienne à se connecter de nouveau, répétition des mêmes choses en raison de problèmes de son, etc.).
          – la considération pédagogique est cruciale également: les interactions sont bien moins évidentes avec les classes virtuelles, et le cours est moins riche tout en étant plus fatigant! Le cours devient souvent bien plus magistral qu’il ne le devrait et l’enseignant qui professe est bien en peine de savoir si son propos reste intelligible puisqu’il ne peut bénéficier que de l’expressivité de quelques visages… L’absence de tableau virtuel pour écrire ce que nous souhaitons complique également les choses; cette difficulté devant particulièrement ardue quand le système d’écriture n’est pas l’alphabet latin: seul le partage d’écran peut aider et l’enseignant, devenu invisible alors, projette quelque Powerpoint ou document Word agrémenté des énoncés voulus.
          – enfin, l’identité même de l’académie, ce qui n’est pas la moindre des choses: nous avons à cœur la convivialité qui marque nos sessions. Il nous a semblé que, à distance, au-delà des contraintes et limites déjà signalées, nous perdrions beaucoup de la bonne humeur et des échanges nombreux que nous avons, pas seulement dans tel groupe donné mais également entre les différents groupes qui ont d’ordinaire l’occasion de se retrouver.

          Quoi qu’il en soit, nous sommes en train de réfléchir à des actions que nous pourrions mener pour ne pas faire de l’année 2020 une année totalement « blanche » pour notre académie. Là aussi, ce n’est pas aisé, mais nous ne manquerons pas de vous tenir informés.
          Nous vous remercions encore de votre intérêt pour l’académie des langues anciennes.

          Bien à vous,
          Le bureau de l’académie des langues anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.